ce Poème explicite, Chère Mélanie

Publié le par Σαπφώ Urvoy.

Chère Mélanie,

 

                                         C'est Amour, c'est Amour, c'est lui seul, je le sens :

                                         Mais le plus vif Amour, la poison la plus forte,

                                         À qui oncq [jamais] pauvre coeur ait ouvert la porte.

                                         Ce cruel n'a pas mis un de ses traits perçants,

 

                                         Mais arc, traits et carquois, et lui tout dans mes sens.

                                         Encore un mois n'a [il n'y a] pas, que ma franchise [liberté] est morte,

                                         Que ce venin mortel dans mes veines je porte,

                                         Et déjà j'ai perdu et le coeur et le sens.

 

                                         Et quoi ! si cet amour à mesure croissoit,

                                         Qui en si grand tourment dedans moi se conçoit ?

                                         Ô crois, si tu peux croître, et amende en croissant.

 

                                         Tu te nourris de pleurs, des pleurs je te promets,

                                         Et pour te rafraîchir [reposer], des soupirs pour jamais :

                                         Mais que le plus grand mal soit au moins en naissant.

 

 

Sonnet d'Etienne de La Boétie.

 

Σαπφώ Urvoy. )

 

Photo rachitique d'avant mon périple en Suisse d'une année... les cheveux longs, et la mine grave ! [Septembre 2017]
Photo rachitique d'avant mon périple en Suisse d'une année... les cheveux longs, et la mine grave ! [Septembre 2017]
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article