Leçon de psychiatrie vitalisme : Ready Player One (de Steven Spielberg) (1/3)

Publié par Nicolas Urvoy

Lausanne,

Leçon de psychiatrie vitalisme : Ready Player One (Mars 2018)

Le 12 Août 2017.

 

Leçon de chose : la cruauté.

   

δ Analyses carcérales : infâmisation publique.-

 

 Qu'est-ce que Steven Spielberg nomme, au travers de ce film : le sémitisme ?

Et quelle est la différence, entre ce sémitisme, et l'antisémitisme de Luc Besson ?

 

 - Premier temps :

   Quel est ce sémitisme américain qui nous dit, tout de go :

   "Prends, et consomme-nous, car ceci est la Vie."

   Dès l'abord une idylle, entre lui-même, et des intérêts particuliers : en terme d'économie, de soit-disante politique, et de soit-disante intellectualité.

   Qu'un camps, fut-il médiatique, ne s'en peut moins qu'un autre : judaisé. (sic)

   Que le Judaïsme est la Clef d'un Peuple qui souhaite, et qui oblige : à l'Enfer pour lieux.

   Amérique, Brésil, Maroc, Mali, Egypte, Inde, Chine, Russie, Japon

   Pensons-nous possible d'écrire, et de vivre, purement, et simplement, qu'ils nous disent, lui et d'autres, juifs ou non :

   Que né nie, cher civil ! Vivez, mais en juif. (sic)

   Qu'est-ce à dire, pour congru ?

   Que la vie, n'est pas vôtre, mais qu'elle appartient, Baptême décrété : aux Autres.

   Et ces Autres sont-ils nous ? Non.

   Une minorité de cruels, ayant tous pouvoirs, contrôle ceci que tous, relativement de chaque système carcéral de gestion : obéisse, et plus : évangélise. (sic)

   Voici ce qu'il convient d'appeler, politiquement correctement : sémitisme.

   Et qui s'oppose, bien évidemment, à ce qui est condamné juridiquement :

sa, ou ses critiques, que l'on nomme, magistralement : antisémitisme.

 

   Pour mémoire, le philosophe et humoriste Dieudonné M'Bala M'Bala à été incarcéré, et fait prisonnier sur le sol soit-disant français : pour libre-pensée. (sic)

(Et d'en siècles moins "pures" : c'était la mort.)

 

 - Deuxième temps :

   Et pour ce qui concerne Luc Besson, et le film Valérian, et la Cité des mille Planètes ?

   Très exactement l'inverse, ou, pour le dire en terme de "philosophie juive", ce référant à Républiques de Platon :

   Refoulement doxique (relatif de la doxa, de l'opinion commune, ou prétendue telle), et jugé pauvre, triste, et veule, de tout masochisme souhaité, par Autrui, et le Monde, ou : Matière.

   (cf. ici au dit : Matérialisme, qui notion idéale et contre réaliste, puisque inconsciente, prétend résumer du réel, absolument, judaïquement, christianiquement, et : cruellement, sans que personne, ne puisse être autorisé, à  liberté. (sic))

   Résumant donc : que Luc Besson, est libre-penseur, et non : matérialiste.

   Mais qu'un anti-matérialisme est considéré, publiquement, et à notre époque judicisée :

   par un crime, d'apparente lèse-majesté : l'antisémitisme.

   Permettez-moi tout de même ce commentaire poétique que : tout philosophe ne se peut, par définition même de ce qu'est, en termes de vies, la dite philosophies grecques, pluriellistes, et jubilatoires : enfermé, et d'apparence volitive, en lui-même et : d'une notion arbitraire et soit-disant Universelle, puisqu'apparemment propre à une minorité juive : sémite, matérialiste, et juif. (sic)

   Que Luc Besson est donc philosophe et non sémite est ainsi évident, tout comme le fait que Marc Chagall de par sa vie, philosophique, Vassily Kandinsky, de part la sienne, Mélanie Laurent, ou bien d'autres prétendument juives et juifs, sémites et matérialistes, laïques et démocrates : n'étaient ne pouvaient être ne sont : ni juifs, ni musulmans, ni sémites, ni antisémites, ni matérialistes, ni antimatérialistes, ni laïques, ni antilaïques, ni démocrates, ni antidémacrates, mais possiblement, et la chose est leur vîlle, et la notre : philosophes, et créateurs, et non sots, et sottaïsmes. (sic)

   (cf. la brève analyse psycho-cinématographique du film : Valérian, et la Cité des mille Planètes.)

 

 - Troisième temps :

   Et quid de la Quanticité actuelle dont tout le monde parle, de Transformers: The Last King, à Valérian, la Cité des mille Planètes, en passant par Ghost in the Shell, The Fountain, Matrix, et 1984, de George Orwell ?

   Qu'il y a effectivement une Troisième Guerre Mondiale officieuse, touchant aux Cyclotrons, aux Accélérateurs de Particules aux quatre coins de la planète, au CERN franco-suisse, au MIT, à l'Islam, au Judaïsme, à la Russie, au Communisme et, et surtout : au libre-arbitre, à la foi, et à Dieu.

   Pire, que cette Guerre est perdue pour les hommes depuis 30 ans, qu'en France la montée de François Mitterand fut décidée et avec elle celle du Front National afin de polariser la politique européenne entre deux positions juives équivalentes : une matière dure, ou une entière.

   Mais, qu'ainsiment d'écriture, la chose évolue, change : et qu'aujourd'hui, Luc Besson en tête, un groupe d'artistes, de politiques internationaux, de peintres, d'écrivains d'acteurs et d'actrices lutte, et remporte, peu à peu : libérations pour eux-mêmes, et autruis, des fers : judaïques, quantiques, et militaires juifs, du Massachusetts Institute of Technology, de L'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, aussi appelée laboratoire européen pour la physique des particules et couramment désignée sous l'acronyme CERN, et de biens d'autres Centres dits : de scientificité légitime. (sic)

    J'y reviendrai. 

 

(cf. Vivre-en-poésie, Nicolas Urvoy)

 

Pour tout ou partie © Николай Urvoy.

 

[  Nous sommes en 3ème Guerre Mondiale actuellement  ]

et Luc Besson, moi-même, ou d'autres

sommes concernés : directement. 

57

[_____] παντοδάπαισ μεμιγμɛ́να χροίαισιν...

(Un tissu) où se mélangent des couleurs de toute espèce.

(Σαπφὼ)

"Ready Player One", film de Steven Spielberg. (2018)
"Ready Player One", film de Steven Spielberg. (2018)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :