‡‡‡‡‡‡‡ L'Economie actuelle mise à nue. ‡‡‡‡‡‡‡

Publié par Nicolas Urvoy

"Sergueï Aleksandrovitch Essenine", 1592.-

"Sergueï Aleksandrovitch Essenine", 1592.-

Lausanne,

Rapport de philofoutries assorties ! )

du 01/03/17.

 

Chères nouîlles,

 

   En finances publiques françaises, dûment enseignées en Droit, et Science Politique... un trou ne se peut en Droit, français, un trou ne se peut en finance publique, car le budget d'une dite, année, dite, française, est une loi, et que cette loi, ne se peut trouée !

   Evidemment, l'Etat français emprunte de l'argent, virtuel, à diverses banques. Conséquemment, ces banques leurs demandes plus ! Et conséquemment, la France® doit plus. La chose est vraie depuis le dernier mandat, de François Mitterrand®, et depuis lors, bien évidemment.

   Pensez-vous que ce fameux trou existe du coup ? Certes non ! Il s'agit de multiples emprunts à des banques dites privées car une banque, par définition, ne se peut qu'arrogante, seule, et sotte, mais bien sûr point, publique, saine, et bonne et que, ces emprunts ne sont pas autres choses que des ouvertures de capital sur l'entité France®, et, soyons plus précis : de la vente d'esclavage moyen, sans véritable assurance concernant la qualité même, mais assurément, concernant le rendement, car ce qui intéresse les créanciers, ne n'est pas qui, quoi, quand, ou comment... mais combien, et pas quelle fréquence !

   À savoir que la politique n'est autre que ceci à l'ère dite du capitalisme : la vacance laissée à une personne, ou entité privée, concernant le, ou les moyens à mettre en oeuvre afin de rembourser une quittance, avouée.

 

   Les française, ne sont, en termes stricts de philosophie dite philosophie mais surtout, et le terme est le plus décisif, de politique, dite politique, que de simples moyens de paiement ! Il n'importe pas de savoir, et la chose est ancienne en Europe®, si, et seulement si, il se peut exister une voie, un chemin se gageant meilleurement aux hommes, ou à nouîlles, en tant qu'industriels européens, pas plus que de savoir, pour le coup, si, comment sans, les manières et les maniements politiques, dits politiques, plutôt que rigoureusement industrieux, se peuvent percevoir publiquement ou, faisons plus simple : de quelle façon les fourmis ressentent le monde !

   Vous n'êtes pas, vous n'avez pas de vie propre, en tout rigueur philosophique à leur niveau, car à leur niveau, vous n'existez pas (existere), et la chose est véridiquement véridique, mais vous êtes existés par eux puisqu'ils savent, et la chose est véridiquement véridique, que ce sont eux qui décident, ont décidés, et décideront pour vous, quoi qu'il arrive en cette forme de structure, économique, d'absolument tout vous concernant (sic), c'est-à-dire d'absolument toutes les facettes dites connues, de votre anatomie biologique (vos besoins prétendus, vos aspirations prétendues, vos souhaits prétendus, vos soit-disantes passions, vos soit-disantes peines etc, etc...) et c'est d'ailleurs et évidemment pour cela qu'ils prétendront toujours, contre les véridences... mais de manière apparemment et supramment : logique, que ce sont eux, qui vous donnent ce que vous souhaitez, et nous vous, qui souhaitez ce dont vous avez besoin, car selon eux, et la chose est capitale pour leur pérennité, vous ne devez jamais avoir accès à ces informations de ce que possiblement, vous avez besoin ou non car ils ont déjà tranchés ces questions pour vous depuis longtemps et qu'il est hors de question, tout simplement, de gêner la marche dite : du progrès, ou, rigoureusement, l'évolution économique, dans son ensemble, c'est-à dire la manière dont les produits culturels à votre intension sont préparés, agencés, et prévus, ni les façons, nomades et folles, dont des dirigeants d'entreprises Pays®, souhaitent remodeler, revendre, et plus, votre organes vitaux... car, et cela est très sérieux : vos organes, indépendamment les uns des autres, intéressent tous divers industriels, et, sont attribués, en termes d'arrangements, à untel, ou untels... car, et j'en reviens à l'idée première, vous ne savez pas, selon eux, ce dont vous avez besoin, ne pouvant ainsiment pas le savoir puisque vous n'en êtes pas autorisés (sic), et qu'en sagesses, eux-mêmes, ne le savent pas non plus, malgré toutes les informations disponibles et qu'à eux seuls, existantes, elles ne peuvent servir ! Résumons : ils sont seuls à détenir les écrits du savoir selon eux, et toujours selon eux, ne pouvant intellectuellement pas imaginer mieux, il se voit évident (sic), que mieux, n'est pas humainement prévu. (sic)

   Ces gens ne vivent pas, il sont, et la chose est gravement celle : vos parasitions. (de parasites, du grec ancien παράσιτος, parasitos : littéralement « qui prend la nourriture à côté de » )

   Et, si les fameux économistes sont aussi suffisants, c'est tout simplement pour la notion suivante : ils savent ce que seuls les politiques savent ! car ils ne sont pas, de leur côté... mais de celui : des banquiers !

 

   Recollons au sujet ! )

 

   Qu'est-ce que le trou de la Sécurité Sociale® ?!

   Et bien c'est très simple : c'est l'économie. Ou, faisons précis : la fameuse eco nomos de ces entreprises Pays®, la fameuse loi d'Habitat nous dictant, que quoi qu'il arrive, nous devons payer, car nous ne sommes pas libre, que la liberté n'existe que dans les livres de philosophies à destination des enfants, et que, de toute manière, et par la force et la torture s'il le faut : nous payerons !

 

   Et pour le dessert une blagounette ?!

   Pour quelle notion (et non raison), les animaux politiques européens se réunissent-ils... en bunkers, tous ensembles, et de manières... répétées, soutenues, et relatives...  ?!

   Tout simplement parce que les créanciers leur demandent de venir, pour se faire... mettre à sec ! )

 

   J'allais oublier cette leçon de martyrologie appliquée :

   Vous avez tout suivi, je poursuis d'avec la suite directe des première ligne de ce jour :

   Dépenser de l'argent pour ses fourmis, c'est dépenser, donc, c'est mauvais.

   Mais, il y beaucoup mieux ! Et en Europe®, on adore !

   À savoir : Si je dis qu'il y a un trou de la Sécurité Sociale, je gagne ceci :

 

   1 - la fourmi pense qu'il y a un trou ! (c'est un danger)

   2 - la fourmi pense qu'il y a une Sécurité Sociale® (c'est un moyen de protection !)

   3 - la fourmi pense que ce moyen, certes de protection,, et certes fort gentil ! ) a un souci ! (

   4 - la fourmi pense que c'est, dès lors, un peu sa faute ! (

   5 - la fourmi crois, un peu dès lors, ce qu'on lui dit ! (

   6 - la fourmi sait, ou se rappelle, que son papa, c'est cette famille ! (

   7 - et la fourmi, se dit ceci : je suis, peut-être, une mauvaise fourmi ! (

   8 - peut-être, que je ne lève pas assez tôt, pour rembourser les créanciers de papa ! (

   9 - peut-être, que même, je devrais être un gentille fourmi, et faire un geste pour lui ! (

   10 - peut-être, que ceux qui critiquent papa, devraient se taire... car c'est grave, et ça m'énerve ! (

   11 - peut-être qu'en plus, à l'arrivée... il a raison ! je suis mauvaise, et je mérite : d'être battue.

 

« Ma doctrine c'est les étoiles

Qui perforent l'éternité »

??? .-

 

   Un merle ne se peut noiraudes. maîs-Ôranges ! )*

   !!!!!!!

 

 

اللهُ أَكْبَر