Lausanne, Dês usages solitaires !¡ ) (1/2)

Publié le par Suzana Andric ! )

Lausanne,

... à m'aime les braises ...

du 25/02/17.

 

Chères nous,

 

   Qu'ouï dire des solitudes nécessaires ?,

   Mais hédonistement ?

   Et bien tout simplement que les solitudes sont, t-et demeurent.......       nos vîlles !

 

   Solus ipse, ou vulgairement soi-s'aime à soi-seul... se peut-il pertinent ?

   Non ! et nullement !

   Aucun être n'est véritablement seul, ni ne le pourrait temporellement !

   Nous sommes. Nous jouissons et nous nous lices ! )

   Et ce quelque soit nos ivresses... nos malheurs... z-et nos vîlles ! )

 

   Mais la solitude, existe ! elle est, t-et demeure... en nos vies, nos parcours z-et nos plaintes !

   Aucune raison de lutter contre la solitude de manière médicale, sanitaire (et non humaniste), ou joyeuse ! Car la joie, la tristesse et la peur, sont toutes trois des passions ! et qu'en s'ombles (mot-valise d'avec "comble" et "ambles") des heurs... nul besoin d'instruction !

   Si j'aime, je vîlles ! et si je vîlles, nul besoin de distinguer si c'est d'en solitairiances ou non !

   L'existence (existere) est noçailles, rien de plus, et rien de moins.

   Si vous penser devoir être assistés, embrassés naturellement dans le temps... je vous acquiesce... et vous-îlles ! mais si vous croyez-à vous-m'aime que vous avez besoin, littéralement besoin, et non vîlles (envies et plus), de vous faire secourir dans le temps, malgré vous d'être aidés, pour la vîlles ! et non l'heur ! (navré)     C'est que vous ne vous-êtes pas-assez-éveillés, à vous-m'aime... et aux-îlles ! )

   Vous allez bien ! Et je m'en réjouis !

   Je vous assure que vous allez bien ! et vous assure que je m'en réjouis ! )

   Mais, possiblement... vous n'êtes ....... pas vraiment vous-mêmes ! (

   Vos coeurs sont bons, et doux ! ) Vos planètes sont creuses, et saines ! )

   Point n'est besoin d'en trister vos heurs... vos parcours... et vos ances ! )

   Il faut, dans la vie d'une femme, s'éveiller, et ainsiment... s'apprendre à s'aimer par soi-m'aimes... et par luxes... et par jeuîlles ! ) (sic)

   Les obstacles ne sont ! vous êtes, car devenances... et vous jouîlles... car devenantes ! )

   Le problème n'est pas de savoir si vous êtes entourées... ou moins !

   Que de savoir, d'apprendre sainement à savoir... des comment vous êtes belles ~

   L'esthétique, le répétant ici-m'aime... du grec ancien αἰσθητικός, aisthêtikós (« qui perçoit par les sens, perceptible »), consiste à apprendre à voir ses propres couleurs ! )

   Bien sûr elles sont vôtres, mais bien sûr elles sont mondes ! )

   Elles vîlles... et vous-aussîlles ! ) Mais vous pouvez les jouir ! en vous jouissant par la-m'aime de vous jouir de leurs flores... en vous-m'aimes... z-et en îlles ! ) Car azurs... décreusements ! ) (sic)

   Retombant sur mes pattes que d'apprendre sainement à voir... à savoir ! ou savoir étant voir s'incrustiances (sic) ! ) vos couleurs nécessaires (donc)... vos ivresses dignitines... (cf. Psychanalyse) aux albâtres des heurs... des cours ! ) z-et des îlles ! ) vôtres-et miennes ! ) leurs-et nous çines ! ) (sic)

   Les bonheurs sont lumines ! chromatiques ! merveilleuses ! et fraîches ! )

   Quel besoin de savoir ceci ou cela de qui ou de quoi des comments ? ')

 

   Evidemment, j'exagère sur ce dernier vers mais en vérité... vous commencez donc à saisir que seul, non seul... ne sont pas ! et seul est ! tout comme nouîlles ! (nous)

   Vous êtes je, vous êtes nous, nous êtes moi, et vous, mais aussi vous, car nous, et aussi nous, car je ! mais si vous êtes je, étant vous, n'êtes-vous pas nous-m'aime moi, et ma soeur ?! )

   Et bien oui ! blague à part ! vous êtes moi, aussi ! )

   Comprenant donc ces notions d'Epicure, et de Raoul Vaneigem ou chat du Cheshire ! )

   Qui nous disait, t-en son ouvrage dont vous retrouverez par vous-m'aime le titre ! ') que, s'il devait rester-en vos coeurs, écrivant-en vos vies... cela se pourrait sous cette forme épaisse... et peut luisante ! que d'un petit fauve... à l'allure sibyllines ! ) (sic)

   Car vous-êtes la sommes, les sommes de tout ce que vous-avez-étés ! de tout ce que vous avez vu ! oui vu ! du verbe "en vos yeux" ! )

   Vous ne serez jamais seul ! ) car il n'y a aucun solitude ! )

   Mais vous pouvez briller, plus ! ) à beaucoup ! ) et c'est là la question ?! )

 

   J'y reviendrai ! )

 

   Un merle ne se peut noiraudes. maîs-Ôranges ! )*

   !!!!!!!

 

 

(Nicolas Urvoy!)

اللهُ أَكْبَ

Commenter cet article