Lausanne, Quid des productions artistiques mondiales contemporaines ?

Publié le par Sara ‡ Nicolas

Dernier album

Dernier album

Lausanne,

Le 25/01/17

 

Cher nous,

 

   Mon travail a été pillé et continue de l'être par les artistes internationaux de même que certaines grandes marques, sans égard pour moi-même, ni respect d'aucune sorte.

   Comment ? Tout simplement par l'usage du contrôle biologique dont je vous parle à savoir que les artistes que j'aime sont prisonniers avec moi-même au sein d'une gestion internationale des productions culturelles et que l'axe de lecture de mon oeuvre se trouve coïncider-avec les découvertes scientifiques du CERN (en Suisse) faisant s'écrouler la quasi totalité des "philosophies mondiales" ou bien évidemment, prétendues telles -- hormis, bien sûr, le vitalisme.

   Nous (artistes) sommes donc tous contraints à vitalismes par des autorités mondiales supérieures (il faut croire) et sachant (de même), de ce que Francis Cabrel doit faire de sa vie, de même que Suzana Andric (?), Gérard Depardieu, Patrick Bruel Benguigui, Dieudonné Mbala Mbala, Robert Misrahi, Angelina Jolie Pitt, Alain Galatis, Tony Jaa (Cha Phnom Yiram), ou les poètes du continent africain !

   La moindre des choses est ainsi de les remercier, ou plus modestement, de les envoyer -- se faire foutre.

 

   De tout coeur avec vous,

 

la cannette Alu,

Nicolas Urvoy.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :