Lausanne, Quid de Michel Onfray ?

Publié le par Sara ‡ Gabriel ‡ Nicolas

Guillotine (simple et efficace dans toutes les démangeaisons)

Guillotine (simple et efficace dans toutes les démangeaisons)

Lausanne,

27/01/17.

 

Cher nous,

 

   Je vous ai promis analyse néo-psychiatrique de Michel Onfray, et elle avait été écrite côté français à l'été 2016 mais m'a été volée en Suisse ensuite, tout comme trois volets inédits, dont un auquel je tenais beaucoup ("Peindre vie") -- écrit pas Sara (Suzana Andric). Cette analyse va donc se voir réécrite sous peu.

   En attendant, bribes introduction :

 

   Avec ce que je sais dorénavant je me suis naturellement mis à repenser les informations dont je disposais sur Michel Onfray, et le résultat est assez facile :

 

   - La raison pour laquelle La contre-histoire de la philosophie a été écrite ?

   Occuper le champ culturel médiatique sur tout les auteurs subversifs en ayant pris soin de les décrédibiliser par avance en termes bien sûr, de subversivité -- soit positivement, en en disant un curieux bien, soit négativement, en en disant bien du mal. L'objectif étant bien sûr de légitimer toutes ses entrées médiatiques face aux possibles usages de ces pensées.

Objectif in fine : dé-s-astrer la Lune !

 

   - Un culte du sauveur, de l'homme providentiel chez Onfray ?

   Bien évidemment, les choses peuvent gagner en supériorité par obésité. L'on a donc appris, à grands tours de crics dans les médias, que Michel Onfray avait soit-disant écrit "Le ventre des philosophes" en trois jours seulement, et ceci, mordicus ! Evidemment, quand vous êtes vous-même auteur de talent, vous le savez -- un bon livre ne peut s'écrire en 72 heures clé en main (oui oui, d'affilé, il y tenait : trois jours enfermé dans une chambre d'hôtel !)

   Bien sûr, les éditeurs, eux, ne sont pas fous, qu'importe, il faut -- et il suffit, de les contre-dire ouvertement dans le plus de médias possible ! Là encore, qui a écrit cet ouvrage ? Dont le but est l'évidente tentative d'humiliation (chose qu'il adore, on y reviendra) philosophique de tout prochain.

   Par ailleurs, dans un curieux reportage venant du Québec (!), l'on apprend très tôt, from chez lui, son bureau, ses carnets, et ses encres à plat, que, de ses mots mêmes : "je commence en haut à gauche, je termine en bas à droite (et hop, je change de page), en haut à gauche, en bas à droite, et, aucune rature !" Et c'est surtout ici que tout le monde s'interroge lors ce qu'il fait profession d'écriture : aucune rature ? et aucun brouillon ?! Dont acte, c'est impossible.

   Bien sûr, une interprétation simple est accessible, il recopie tout simplement les lignes de textes prévus à son endroit, ce qui lui permet de les apprendre par coeur, et de pouvoir, au bout de plusieurs années, proposer l'idée, certes un peu folle, qu'il est véritablement philosophe, à la différence des autres, et que bien sûr, il a conscience de saisir ses propos !

   Surprenant ? Loin sans faux -- car cet individu, complètement idiot, et dans un état mental de perdition humaine bien supérieure à ladite schizophrénie (j'y reviendrai en détails), le faisant entrer nécessairement en nouvelles considérations psychiatriques dont nos propositions théoriques sont fonctionnelles, ne dispose pas, de ce que l'on nomme QE -- ou quotient émotionnel. Il monstrue (du verbe "monstruer")...

...Vous, moi, la femme du voisin --- ou Socrate !

 

   Mais bien sûr, les chaînes de télévision dites publiques, de mêmes que les dites privées (j'y reviendrai aussi) -- sont aux "ordres & services" de pouvoir modestement carcéral, d'en territoire français. Aussi, la Robe Médiatique et pseudo-compassionnelle de ce phare de Lumières, née du besoin néo-libéral croissant, tout comme la pauvreté, d'interdire toute secousse ou vibration pré-, ou post-coïtale homosexuelle (et je reviendrai sur l'enjeu que constitue la défense de l'homosexualité d'un point de vu carcéral de même que dans les logiques (non moins carcérales, mais plus racoleuses), de laïcité -- z-et de luttes athéiques.) se devait d'être des plus efficaces et dans les mains des individus les plus pathologiques, de manière à nuire le plus efficacement possible, à l'ensemble des sots !? (nous reconnaissons bien sûr ici le visage tendineusement psychopathologique d'écrasement civilisationnel de tout être humain si cher aux monstres dandys.)

 

(affaire à suivre...)

 

une sale juive créole,

Nicolas Urvoy.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :