Lausanne, Exégèses lyriques ~

Publié le par Sara ‡ Gabriel ‡ Nicolas

"Le Violoniste bleu" de Marc Chagall - 1947

"Le Violoniste bleu" de Marc Chagall - 1947

Lausanne,

Le 27/01/17.

 

Cher nous,

 

   Voici un petit article de coeur en sujet d'occasion :

 

Première page extraite de Vente silencieuse, de Marius Daniel Popescu,

chez Giuseppe Merrone Editeur (2016).

 

Ils avaient rendez-vous chez elle, il était dans l'ascenseur qui montait vers le septième étage, elle lui avait dit de ne pas sonner, il pensait à leur dernière rencontre, il est arrivé en haut et il est sorti dans le hall. Il a fait quelques pas, il a ouvert la porte en disant : "Tu es oü ?" Elle lui a répondu : "Je suis là !" Il est entré et il et il est allé vers la pièce d'oü elle avait parlé. Il l'a retrouvée au milieu de la chambre, ils se sont regardés pendant quelques secondes, ils se sont embrassés, elle lui caressait les cheveux et la nuque, il lui caressait le dos et les fesses, ils se sont laissés tomber sur le lit, ils se sont caressés sur le lit, ils se sont embrassés, ils se sont regardés, ils se sont déshabillés, ils se sont embrassés, ils ont fait l'amour, ils se sont regardés, ils sont restés presque une heure couchés et nus, l'un contre l'autre. Ils se sont parlé très peu, ils se sont beaucoup regardés dans les yeux, ils se sont touchés sans arrêt, leurs mains se sont entrecroisées plusieurs fois comme les traits d'une écriture chinoise ou japonaise. De temps en temps, ils fermaient les yeux.

La ville respirait comme un danseur pendant le spectacle, son souffle passait d'un quartier à un autre et faisait bouger tous les rideaux des maisons. Le lac transpirait, et les petits bateaux amarrés dans les ports voulaient sortir au large, coûte que coûte. C'était un jour de marché et ceux qui auraient voulu acheter des légumes recevaient des fruits.

Quand ils ont ouvert les yeux, il lui a dit : "J'ai même pas eu le temps de voir ta chambre." Elle lui a répondu : "J'ai même pas eu le temps de te la présenter."

 

   Concentrons-nous sur le second paragraphe oü "La ville respirait comme un danseur" est un ici --- oü les fruîts sont petits bateaux amarrées dans les ports, bougeant tous les rideaux des maisons, (d'ici à là ~ et de là z-à ici )~ en une boucle vertueuses ~ des possibles frairies ~

   Il s'agit de mêsanges, d'entités chromatiques ~ fleurant l'art de répandre ~ En nos miels éclecties ~

   Les maisons sont noçaîlles ~ nôs fleuriaires mêsangiennes ~

   Z-et nîdesques famines ~

   Elles dérivent-avec noces (nous) ~ aux plurielles dês vêtues ~

   Puis s'en lassent kyriellaires ~

   D'articules z-Ômatiques ~

   Vincente Huidobro, poïétînement Chili

 

 

   Marius Daniel Popescu, écrivain et poète d'origine roumaine, vit et travail à Lausanne.

   Il dirige le journal de poésie capitale " le persil ", au bassin vaudois.

   Mais aussi, modestement, me vient régulièrement en aide.

 

   Grand bien lui fasse ! )

 

© Marius Daniel Popescu, tous droits réservés.

© Sara ‡ Gabriel ‡ Nicolas - Janvier 2017.

© Sara ‡ Nicolas - Janvier 2017.

© Suzana Andric - Janvier 2017.

© Nicolas Urvoy - Janvier 2017.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :