Lausanne, Et quid des Michel Onfray ?

Publié le par Sara ‡ Gabriel ‡ Nicolas

Produit d'alimentation des stocks

Produit d'alimentation des stocks

Lausanne,

Le 26/01/17.

 

Cher nous,

 

   Petite lubrification des ouvrages envers vos toilettes (pensons-y!) :

 

La Sculpture de Soi !

 

   (Une soit-disant morale (!), soit-disant esthétique (!) faisant l'éloge, certes Gay !, de la compétition. Assumée.)

-../20

 

Politique du rebelle !

 

(Une soit-disant politique (!), soit-disant rebelle (!) faisant l'éloge du plagiat !)

-../20

 

Pour une érotique solaire !

 

("Pour" : lisez "Je ne sais pas comment" ; "érotique" : lisez "C'est quoi ?" ; Mais "solaire" c'est vendeur.) (Cours de Plagiat avancé ! exemple avec Thomas Stephen Szasz : "Le Péché second" de (1973). Et mise en avant, apparemment, d'un auteur inconnu, mais nègre ! car le style n'a rien à voir, mais surtout les propos, quand l'on a eu la malchance de rencontrer, en personne, ce soit-disant Onfray)

-../20

 

Le Chiffre de la peinture ! (?)

 

(oü comment se baragouiner à soi-même la lecture fautive mais nécessairement intelligente. (sic))

-../20

 

Contre-histoire de la philosophie ! (?)

 

   (Pour histoire de quoi ?! Mais blague à part il n'y a de courant véritablement hédoniste en philosophie, Epicure est enseigné par Sénèque dans les lettres à Lucilius, avec des inédits ! Diogène est stoïcien mais aussi épicurien, ou alors tout simplement Diogène. De l'usage des étiquettes en philosophie ? Ou l'ingestion politique des opposants.

   Qui est hédoniste suite à Epicure ? Les mêmes qu'avant. Qui l'est moins ? Ceux qui le sont moins. Qui l'est plus ? Ceux qui le sont plus. Y a-t-il des opposants ? Oui ! Mais philosophes non. Des politiques ? Non, mais "Philosophe", apparemment !

   Descart hédoniste ? Evidemment ! Hegel ? Aussi ! Kant ? Bien sûr ! Schopenhauer ? Pareil. Mais optimiste ? Aussi ! Une preuve ? Friedrich Nietzsche ! Le positivisme ? Evidemment. Auguste Compte, un inspiré ! (Voir Varlam Chalamov dans "Récits de la Kolyma").

"Philosopher, c'est apprendre à mourir."

   D'après Michel Onfray, et tout le monde le sait, ben... c'est le véritable but de la philosophie ! Sauf que pour Montaigne, dont c'est l'assertion, c'est bien sûr une ironie !

   Socrate, un idiot utile ? humilié par sa femme ?! ou un sage en trop ? Un artiste en Croix, Jésus philosophe, ou esclave puni ?

   (il dira esclave puni :)

   Sauf qu'il est libre, non esclave, et encore moins enfant. Qu'au contraire, il est peut-être un peu sage, et surtout intempestif ! Qu'on en a besoin, maintenant, mais qu'apparemment, il est puni. Et que ce Michel Onfray, dont vous sentez lors beaucoup mieux le camp "politique", s'empresse de le mettre à l'amende.

   Et Gilles Deleuze, un structuraliste ? En l'écoutant apparemment, alors qu'il est vitaliste ! (dixit ses écrits et son Abécédaire, magnifique ! dont Onfray a bien évidemment souillé la mémoire collective !) et anti-philosophe ! qu'il méprise la philosophie -- nietzschément, par amour. (Voir à ce sujet "Qu'est-ce que la philosophie.", ouvrage suffisamment doux et explicite -- ouvrage écrit en fin de vie, désabusé, mais tendre -- et affectif.) Mais bien sûr, pour un schizophrène, ayant apparemment rencontré sa femme à la bibliothèque d'un hôpital psychiatrique, c'est illisible. Tout comme il est impossible, de saisir une ironie par la joie -- se référer à Montaigne le bienheureux ! Ou alors d'écrire de la poésie, avec du goudron, et comprendre en sus, à l'instar des juifs, et des musulmans, que le Christ en Croix -- sert l'humanité.)

-../20

 

(affaire à suivre...)

 

maman négresse,

Nicolas Urvoy.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :