Poème de Joseph Tsang Mang Kin

Publié le par Nicolas Urvoy

Tropicale

 

 

Hâte-toi ô Royale

je t'apporte les salutations de la mer

le soir s'attarde à notre bungalow

la table est déjà pleine de mangues et d'ananas

et je te nourrirai de laitages. Hâte-toi !

 

Les cabris brouteront dans nos mains fraternelles

la pelure de bananes et de fruits dociles

et quand le soir se remplira d'une immense orange

les serins se tairont dans les replis du rêve

les roses s'ouvriront pour éclairer la chambre

 

Au flambeau nous cueillerons des crevettes

dans la rivière d'eau douce un soir de lune

ou enfouis dans la nuit entre barque et comètes

nous caresserons les ailes aux requins d'argent

quand le vent se déchire aux récifs

 

Au matin nous courrons sous la pluie

sang frissonnant chair délirante

par des sentiers de cannes à forte odeur de sucre

et par prairies houleuses jusqu'à la mer

où les mulets font des ricochets

pour fêter avec la plage

qui te salue de ses palmes

 

Mais hâte-toi ô Reine

la mer secoue ses crinières mauves

Notre chant appareille.

 

Poème de Joseph Tsang Mang Kin

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article