Poèmes de Guillevic

Publié le par Nicolas Urvoy

Il suffit

D'une absence de chant

 

Pour que notre dedans

Soit coupé de notre dehors.

 

°

 

Le chant est là.

Tout en allant son chemin,

Il reste là.

 

Il dit que notre vie

Pourrait être

Plus et mieux la vie.

 

°

 

Le chant

A une manière

Bien à lui

 

D'ouvrir

Des blessures

Enchanteresses.

 

Poèmes tirés du recueil Le Chant, de Guillevic

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article