Citation de Claude Roy

Publié le par Nicolas Urvoy

 « J'entends venir à moi du très loin de l'aurore

   Un monde où la bonté rit dans tous les miroirs

 

   un monde qui fera les quatre volonté de l'homme

 

   Et si vous demandiez tout bas n'osant encore y croire

   qui sont ces étrangers ils ignorent la haine

   et pour qui cette fête chaque jour recommencée

   pour qui cette clarté des lampes et qui donc a

   donné aux jours cette simplicité de jour tout frais levé

   et pourquoi ces rires cette musique cette gaîté du vent

   enfin enfin semblable à cette fraîcheur

   si longtemps imaginée si longtemps poursuivie

   et si vous demandiez qui sont ces hommes

   à visage d'hommes vivants ces hommes habillés

   de joie simple et de confiance claire

   le vent vous répondrait

 

   Ils sont vous-même vous enfin très ressemblant

   au visage parfait qui s'ignorait en vous

   Ils sont l'impatience qui parlait au futur

   et dirait au présent l'homme ami de lui-même. »

 

Extrait du poème Jamais je ne pourrai

de Les circonstances de Claude Roy

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article