Poème de Fiodor Tiouttchev

Publié le par Nicolas Urvoy

   L'âme voudrait être une étoile

Mais pas la nuit, à l'heure où, scintillants,

   Ces astres, tels des yeux vivants,

Scrutent de leur regard la nuit sans voile.

 

Mais tels qu'ils sont le jour, quand, du fond de l'azur,

Cachés par les rayons du soleil aveuglant,

Ils brillent, tels des dieux, au firmament,

   Secrets, invisibles et purs.

 

Poème de Fiodor Tiouttchev

Publié dans Autres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article